Les énergies renouvelables en France : l’Iffen fait le point

L’objectif national annoncé lors de la COP 21 est de parvenir à 32 % d’énergies renouvelables en 2030. Ce qui permettra de réduire notre approvisionnement en uranium au niveau des centrales nucléaires. Alors où en est la France à ce stade ? Nous faisons le point.

Les énergies renouvelables en chiffres

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a publié en 2018 son bilan des énergies renouvelables. D’après les résultats les biocarburants, les pompes à chaleur et l’éolien sont les 3 filières des énergies renouvelables qui ont le plus progressé ces 20 dernières années. Cela étant dit, le bois-énergie et l’hydraulique restent les deux énergies prédominantes.
L’objectif de 32 % est réalisable. À noter qu’en 2015, l’énergie hydraulique représentait 10 % de la production française, l’éolien était à 3,7 %, l’énergie solaire à 1,6 % et les biocarburants à 1,4 %. Le développement de l’éolien et du solaire permet d’augmenter de manière constante la consommation électrique verte en France.

Les énergies marines aussi ont un fort potentiel. Elles ne représentent aujourd’hui que 0,08 % de l’électricité produite au niveau national. L’objectif pour 2020 est de passer à 3 % de l’énergie produite en France.

Zoom sur l’énergie solaire

L’énergie solaire est notamment utilisée pour la production d’électricité ou la production de chaleur. Le photovoltaïque transforme le rayonnement solaire en électricité grâce à des cellules photovoltaïques intégrées à des panneaux. Ils peuvent être installés sur des bâtiments ou posés sur le sol. L’énergie solaire thermodynamique produit alors de l’électricité via une production de chaleur.

L’IFFEN propose justement une formation dédiée au solaire photovoltaïque. Elle s’adresse aux techniciens de maintenance et d’exploitation, aux maîtres d’ouvrage, aux chargés de patrimoine, agents des collectivités locales, des administrations et du secteur tertiaire (bureaux, habitations…) ainsi qu’aux artisans installateurs. Le but est d’acquérir une bonne connaissance du domaine du solaire et de connaître les évolutions à venir. La formation permet de savoir quelle installation est la mieux adaptée au regard des facteurs géographiques, économiques, environnementaux et réglementaires. Le stagiaire sera à même de dimensionner une installation, comprendre son fonctionnement, l’optimiser si nécessaire et d’identifier les dysfonctionnements.

Sources :

Besoin de renseignements ? Appelez-nous au 01 43 82 59 75